Les Crampes

Les Crampes

Qui n’a jamais eu de crampes ? Explications…

La survenue de crampes musculaires est un problème très fréquent qui peut gêner ceux qui en sont victimes, notamment les personnes sportives. Une crampe correspond à une contraction musculaire douloureuse, incontrôlable et transitoire. Une crampe se différencie d’une contracture qui perdure durant un temps plus prolongé. Les crampes surviennent fréquemment au cours de l’effort ou juste à la fin de celui-ci, et concernent majoritairement les muscles striés, à commande volontaire, essentiellement les muscles des membres, notamment des membres inférieurs. Une crampe survient brutalement et dure de quelques secondes à plusieurs minutes avant de disparaître sans aucune séquelle.

Facteurs favorisant leur apparition

Les crampes sont plus fréquentes chez les femmes enceintes, les sportifs et les personnes de plus de soixante ans. Certaines circonstances ou maladies peuvent en outre favoriser leur survenue. Parmi celles-ci, citons, la déshydratation, la dialyse et l’insuffisance rénale chronique, des pathologies neurologiques ou hépatiques,l’abus d’excitants (alcool, tabac, … ). la prise de certains médicaments, certaines infections, ou intoxications, certaines toxicomanie, le froid et bien sur les exercices musculaires.

Causes

Les crampes sont provoquées par une stimulation trop intensive des muscles, avec l’accumulation de certaines molécules, notamment le calcium, entraînant une excitabilité trop importante du muscle. Elle est favorisée par un effort musculaire trop intensif, un échauffement insuffisant, une mauvaise hydratation et l’absence d’étirement des muscles sollicités à la fin de l’effort. La majorité de ces contractions se manifestent donc dans un contexte d’effort, mais elles peuvent survenir plus rarement en dehors de toute stimulation, et même la nuit parfois. Les crampes peuvent également être liées à des pathologies touchant les muscles ou les nerfs innervant ces muscles.

De nombreux médicaments provoquent des crampes : les diurétiques, les laxatifs, certains médicaments pour l’hypertension artérielle, pour le cœur, contre le cholestérol, etc. Dans le doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Enfin, en période de fortes chaleurs, la crampe est parfois un signe annonciateur d’un coup de chaleur, surtout si elle s’accompagne de gonflements diffus, de larges plaques de rougeur cutanée ou de malaise.

Symptômes

La crampe musculaire se manifeste par l’apparition brutale d’une douleur d’un ou de plusieurs muscles. Le muscle apparaît contracté à la palpation, et sa sollicitation augmente les douleurs et la personne est soulagée par l’étirement de ce muscle. D’autre part, les douleurs disparaissent spontanément à l’arrêt de sa stimulation, en quelques minutes tout au plus.

Diagnostic

Une crampe survenant dans un contexte sportif, ce qui est le cas majoritairement, est facilement diagnostiquée dans ce cadre d’effort important, notamment lorsque des facteurs favorisants sont identifiés comme la fatigue, l’intensité de la sollicitation du muscle en cause, une grande chaleur avec manque d’hydratation. La crampe est souvent reconnue par l’individu lui-même qui en a déjà fait, ou ses partenaires. Aucun examen complémentaire n’est nécessaire si celle-ci ne perdure pas, et une consultation peut éventuellement s’envisager en cas de fréquence anormalement répétée de crampes, parfois au même muscle.

Traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique sauf lorsqu’une pathologie en est la cause. Étirez et détendez le muscle : lors d’une crampe du mollet par exemple, effectuer une flexion dorsale du pied atteint en tirant lentement les orteils et le pied vers la face antérieure de la jambe.


Pour faire passer la crampe, il suffit d’étirer le muscle contracté après arrêt de la sollicitation de celui-ci. L’hydratation et une utilisation calme du muscle durant quelques minutes après l’arrêt de la douleur permettent habituellement de diminuer l’excès de molécules indésirables et d’éviter la survenue d’une nouvelle crampe. Si les crampes sont causées par une maladie identifiée, c’est en prenant en charge celle-ci que l’on peut espérer diminuer leur fréquence de survenue.

Remède de grand-mère

Vitamines, magnésium… De nombreux traitements peuvent être proposés mais leur efficacité reste incertaine et non démontrée. Par ailleurs, certains médecins recommandaient parfois un traitement à la quinine. Ce traitement n’est plus prescrit car son efficacité n’est pas démontrée et par ailleurs il provoquerait des effets indésirables graves.
A noter qu’en cas de crampes consécutives à une déshydratation, en période de canicule notamment, une bonne hydratation est recommandée.

De nombreuses astuces de grand-mère existent. Là non plus pas de preuve scientifique. Pas de risque cependant à les tester :

  • Du miel, pour son apport en potassium, serait efficace contre les crampes. Idem, l’auteur conseille de faire une petite cure de banane et de chocolat, pour leur apport en magnésium et en potassium.
  • Bien respirer. L’idée : relâcher les muscles. Pour vous débarrasser des crampes, inspirez à fond en gonflant les poumons pendant 7 à 8 secondes, puis relâchez pendant 7 à 8 secondes.
  • L’écorce de canneberge serait aussi efficace. Sophie Lacoste conseille de « faire une décoctionet de boire un tiers de tasse à café pour faire disparaître les crampes en moins de vingt minutes. »

Eviter les crampes

Pour prévenir les crampes, il est essentiel de bien s’hydrater au cours ou en prévision d’un effort important. Les sportifs doivent porter une attention particulière à leur échauffement. Après l’effort, des séances d’étirements doivent être préconisées sur les muscles intensément sollicités.

Prendre l’avis de son médecin

Il faut toujours prendre l’avis de son médecin lors de la survenue de crampes, surtout quand elles sont trop fréquentes et non liées à un effort.

 

Source : http://sante-medecine.journaldesfemmes.com

Top