Fondateur

Fondateur du Concept Check In Gym

Ancien Moniteur de Sport de l’Armée de l’Air, Jean-Julien SOUQUES crée Check In Gym en 2017

Entrepreneur passionné, Jean-Julien a créée Check In Gym en début d’année 2017, avec la ferme intention de rendre la pratique sportive hyper accessible !

Portrait

Quel est ton parcours ?

Je ne suis vraiment pas fait pour les études, du moins dans le système scolaire actuel. Mon bac ES en poche (merci la bio, le sport et l’option sport ;-)), j’ai pris la filière classique d’un gars qui aime le sport et qui veut en faire son métier. J’ai donc pris mes valises et je suis parti à Tarbes, en fac de sport (STAPS). En toute fin de première année, je me suis blessé gravement à un coude au Judo et ne pouvant plus pratiquer de cours de sport, je me suis permis de suivre les cours magistraux des étudiants de deuxième année.

J’ai fait la rencontre d’un enseignant génial (vous savez celui qui aime ce qu’il fait…) et qui en plus d’une pédagogie adaptée à son public, parlait régulièrement des autres filières pour enseigner le sport et là : c’est la consécration ! Ce prof aborde les métiers du sport dans l’armée.

Intrigué par cette voie qui me paraissait plus accessible et qui collait parfaitement avec mon état d’esprit, je me suis renseigné (Armée de Terre, marine, gendarmerie et Armée de l’Air) et j’ai passé les tests de sélection avec l’Armée de l’Air. J’ai choisi l’Armée de l’Air car c’est une armée de spécialistes. Tests Ok. J’entre en formation intiale et j’apprends le métier de militaire de décembre 2004 à Mars 2005 et j’intègre l’Ecole Interarmées des Sports (EIS qui est devenu CNSD aujourd’hui) pour une formation de 10 mois. Une formation très intense avec beaucoup de complicité entre les stagiaires. J’ai passé toute une flopée de diplômes (BNSSA, Instructeur TIOR – Combat corps à corps, Fitness,…) et j’ai eu la chance de pouvoir choisir la base aérienne de Saintes en première affectation. Une chance car c’est une base école et pour apprendre le métier, il n’y a pas mieux. Entre 5 et 6 heures de cours par jours, encadré par un parrain, ça fait progresser très rapidement !

Rupture du ligament croisé antérieur au rugby en 2009. Je découvre le fonctionnement des services médicaux des armées. Sans même consulter mon genou après rééducation, les médecins militaires estimaient que je n’étais plus apte pour être moniteur de sport. On me propose donc de devenir secrétaire ou comptable. Je fais traîner et en 2011 je monte un dossier de reconversion. Je trouve une entreprise à Toulouse qui accepte de m’accompagner. Je leur propose naturellement d’intégrer le sport dans les activités pour les salariés. C’est accepté. En parallèle, je me forme dans le domaine de la prévention des risques au travail et je deviens formateur PRAP (Prévention des Risques liés à l’Activité Physique en entreprise) en 2014.

En 2016, j’ai besoin de changer d’air et je commence à poser sur le papier un projet de création de structure que j’ai depuis longtemps en tête.

Je passe mes soirées et quelques nuits à réfléchir aux produits que je pourrais proposer, à trouver un nom au concept, à faire le site web…. Je crée la structure en Janvier 2017, en Avril, Check In Gym donne son premier cours et en Juin, je quitte mon emploi pour me consacrer exclusivement à cette nouvelle activité.

Bilan : Épanouissement total, je m’éclate sincèrement à rencontrer des coachs, à parler du concept à la radio, à réfléchir aux stratégies marketing et commerciale, bref à développer cette structure.

D’où vient Check In Gym ?

Quand je suis arrivé à Toulouse, je voulais faire du sport mais les tarifs dans les salles m’ont repoussé dans un premier temps. J’ai fini par signer et l’expérience a été …comment dire … Bof !

Odeur de transpiration, miroirs pour que Messieurs puissent voir leurs muscles gonfler, des cours collectifs identiques sur 8 semaines…. Un régal ! Mais ça plait… à certains.

Je me suis donc concentré sur les autres. Sur ceux qui comme moi, ont besoin d’être dehors, n’ont pas une trésorerie qui permette de sortir plusieurs centaines d’euros, n’ont pas envie de s’engager. Et naturellement j’ai conçu étape après étape, Check In Gym.

Et aujourd’hui ?

J’ai consacré une année entière à développer le sport en plein air et je poursuis mes démarches en m’attaquant à un sujet qui me tient particulièrement à cœur : la sédentarité au travail. J’ai donc créé une offre qui s’appelle :  » Mon Entreprise Bouge ! » pour proposer des pistes d’améliorations des conditions de travail aux personnes qui passent plus de 5h assis sur une chaise, derrière un écran.

Une citation ?

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ». C’est emprunté à Nelson Mandela et c’est mon état d’esprit.

 

Top